Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 14:06
La deuxième partie d'une série de 2 petites vidéos Jordano-israëliennes.

Lorsque vous lancez une vidéo, cliquez sur le petit bouton "HQ" en bas à droite du lecteur dailymotion pour obtenir une meilleure qualité d'image.



Jerusalem to Bethlehem
envoyé par Oim.



Israel Jordanie 10

Israel Jordanie 11Derrière ces barbelés, une colonie juive récemment installée.


Israel Jordanie 15

Israel Jordanie 03En fait, ce qui marque le plus, pour ne pas dire choque le plus, c'est la manière dont le gouvernement israëlien tente de maintenir un certain niveau de sécurité tout en rendant la vie de certains impossible... les inscriptions sur les murs en disent long.

Israel Jordanie 04Israel Jordanie 05













Israel Jordanie 06

Israel Jordanie 08

Israel Jordanie 07Israel Jordanie 13

























           
    Un peu d'expression libre...


Israel Jordanie 14Israel Jordanie 09




























Israel Jordanie 12

Israel Jordanie 02


Israel Jordanie 01
Le musée de la Shoa laisse un souvenir terrible de ce qui s'est passé durant la dernière guerre mondiale mais la présence de ce mur rappelle à tous que l'homme est une espèce qui souffre d'amnésie.


Partager cet article
Repost0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 15:19
jeru 01

Jeru 04

Voilà deux images qui résument Jérusalem, l'alphabet occidental, arabe puis hébreux et différents symboles religieux.
Chacun ses coutumes, ses costumes et ses habitudes de vie. Vendredi, jour de repos des musulmans, samedi, shabat pour les juifs et dimanche, "jour du seigneur" pour les chrétiens. Dans chacune de ses religions, tous les courants sont représentés.



jeru 14Le muezin appelle à la prière, puis les cloches sonnent... pour les synagogues, je ne sais pas comment cela se passe.; l'ensemble est un drôle et beau mélange.

Architecturalement parlant, c'est très riche ! Chacun y a son lieu de culte phare. L'esplanade des mosquées avec son dôme doré pour les musulmans. le mur des lamentations pour les juifs et le Saint-Sépulcre pour les chrétiens.








Jeru 03


L'église éthiopienne


jeru 15

jeru 07
Cette donc une église chrétienne, mais dans cette église les hommes sont séparés des femmes pour les prières... le chaînon manquant entre pratique chrétienne et musulmane en quelques sortes.

Ici, nous nous retrouvons en Afrique ! C'est vraiment bizarre. Par contre, on nous laisse nous balader chacun dans notre partie (homme/femme) et là, tiens, il faut enlever ses chaussures (comme dans les mosquées). Nouvelle surprise, à l'intérieur, les deux parties communiquent. L'église est construite en cercle avec au coeur, une sorte de petit temple kitchement décoré.





L'esplanade des Mosquées

Jeru 05
C'est un lieu revendiqué à la fois par les palestiniens et les juifs et souvent le théâtre d'affrontements. Ce dôme doré est vraiment impressionnant par sa dimension et sa position dominante. Autour, la vue est magnifique : les monuments religieux de la vieille ville d'un côté (2ème photo de la page), le Mont des Oliviers de l'autre.


Jeru 02
jeru 08
















Une église d'inspiration russe se trouve en contre-bas.




jeru 06 La façade qui fait tout le tour du bâtiments est recouverte de fines mozaïques.
Sur la partie haute du bâtiment sont écrits quelques versets du Coran,


jeru 13Le Mont des Oliviers

On le voit depuis l'Esplanade des Mosquées. Le Mont des Oliviers est en grande partie occupé par le cimétière juif.


















Le mur des lamentations

jeru 17

jeru 19Ici, une autre forme de  pratique religieuse... c'est surtout le vendredi soir que les juifs se réunissent devant le mur des lamentations. Ils y chantent etdansent tous ensemble; c'est très festif ! Enfin, les hommes d'un côté et les femmes de l'autre.

Ce moment se reproduit chaque semaine sous haute surveillance militaire.

On voit les petits papiers dans les infractuosités du mur. Autant de message senvoyé à leur dieu.























jeru 18jeru 20

















Le Saint Sépulcre

jeru-22.jpg


jeru 16jeru-21.jpg

























C'est dans ce lieu que le culte religieux va le plus loin... des femmes venant principalement des pays de l'est viennent frotter mouchoirs, cotons, draps ou mains sur la tombe de Jésus. Elles y apportent toutes sortes de grigris (vêtements, pansements, médicaments, icônes religieuses, croix en tout genres...) qu'elles posent ou frottent sur la pierre tombale. Certaines sont presque en transe... Et ce sont des milliers d'illuminés chaque jour !


jeru 09
Cependant la situation reste tendue; cette cohabitation est très fragile et chacun marque son territoire à sa façon.

jeru 10











Les militaires sont partout !

Les luttes de territoire se voient également sur les murs. Chacun veut imposer et marquer sa présence.






jeru 11




Partager cet article
Repost0
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 13:52

Enfin, internet de retour chez nous depuis des semaines !!!

Pour reprendre un peu d'activité, voici la première partie d'une série de 2 petites vidéos Jordano-israëlienne.

Lorsque vous lancez une vidéo, cliquez sur le petit bouton "HQ" en bas à droite du lecteur dailymotion pour obtenir une meilleure qualité d'image.




Israel 1 Part 1
envoyé par Oim.

 


Partager cet article
Repost0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 21:14
Israel Jordanie 50-copie-1

masada-copie-2.jpgBien que notre réveil vers 4h30 du matin fût quelque peu tardif (et surtout très difficile!), nous  sommes arrivés à temps pour le lever de soleil sur la citadelle de Masada. Près de 40 minutes de montée... le ventre vide. Ce n'était pas de la rigolade. D'autant plus que la veille au soir c'était une pomme et des vaches qui "rient" pour deux...








Israel Jordanie 54
Bref, nous avons été récompensés car les lieux valent le déplacement, surtout accompagné du chant d'un groupe de juifs américains...au rythme du lever de soleil...

Dressée sur un éperon rocheux, Masada est une forteresse naturelle d'une beauté majestueuse qui domine la mer Morte en plein désert de Judée. Symbole de l'ancien royaume d'Israël et de sa destruction brutale, elle fut la dernière poche de résistance des patriotes juifs face à l'armée romaine, en 73 de notre ère. Ce palais-forteresse fut construit dans le style classique du début de l'empire romain par Hérode le Grand, roi de Judée, qui régna de 37 à 4 av. J.-C. Les camps militaires, les fortifications et la rampe d'assaut qui entourent le monument sont l'exemple le plus complet de travaux de siège de l'époque romaine conservés jusqu'à ce jour.

Voilà pour les infos historiques. Sinon, la visite du site est bien organisée : avec un plan détaillé, nous déambulons librement à travers les ruines très bien retapées. Nous pouvons ainsi nous faire une idée précise de ce que c'était.



Ci-dessus, la pointe nord de l'édifice rocheux. Actuellement à la recherche d'une maison, les bains d'Hérode, les terrasses en étages, ...nous tentaient!

Ce lieu est le symbole de tout un pays.

Certains évoquent de nos jours un « complexe de Massada » ou « complexe de la citadelle assiégée » par analogie avec les événements de l'époque romaine. L'expression désigne l'idée selon laquelle dans une perspective sioniste Israël serait le dernier refuge, à préserver à tout prix, en y restant donc majoritaires. Le serment que prêtent aujourd’hui les soldats de l’armée israélienne est d'ailleurs : « Massada ne tombera pas une nouvelle fois ».






Israel Jordanie 52
Mais sachant qu'un buffet complet nous attendait en bas, notre estomac à pris le contrôle et après une bonne heure trente nous sommes redescendus très rapidement. La citadelle est perchée là-haut (ci-dessous) et malgré tout, cette dernière est à peine au niveau de la mer. Eh oui, en dormant au pied de la Mer Morte, nous sommes en fait à -340 m environ sous le niveau de la mer.


Israel Jordanie 51La citadelle est au sommet de ce plateau montagneux.


Israel Jordanie 53


Israel Jordanie 55En descendant vers la Mer morte, nous nous retrouvons dans des paysages de mini-canyons blancs. Nous pourrions être sur une autre planète. C'est vraiment sec, mais à la forme des reliefs, nous imaginons assez facilement ce que peuvent donner les épisodes pluvieux...

Puis c'est la Mer Morte.
La lumière est telle que les photos sont saturées, mais les nuances de bleu sont magnifiques.




Israel Jordanie 23
Israel Jordanie 57













Même avec de la bonne volonté, pas moyen de se noyer ! Su ces images, nous flottons sans toucher le fond.  L'eau est chaude (environ 32°, d'où mon bonheur!) et si elle nous semble poisseuse ou huileuse, ce ne sont que les effets du sel. Les cailloux sur le bord sont également recouverts d'une croûte de sel et par endroit, ce dernier précipite même sous l'eau... comme dans les marais salants.


Israel Jordanie 58Pourquoi "Mer Morte" ?  Peut-être parce qu'il n'y a pas de vie mis à part quelques bactéries adaptées aux conditions de salinité extrêmes... ou peut-être encore à cause de l'odeur fétide dégagée par les boues aux vertues bienfaisantes pour la peau.

Nous avons donc fait comme ce buffle rencontré en Asie.

buffle.jpg












En tout cas, une chose est vraie, c'est qu'une fois rincée, la peau est toute douce. Le seul hic est que nous sentons le cadavre !



Israel Jordanie 56

Israel Jordanie 59

Israel Jordanie 62On la dit morte, mais il y a quand même du monde à venir s'y baigner et des quatre coins de la planète, chacun le faisant selon ses coutumes ou ses phobies.
Des peuples du monde entier se côtoient : chinois, russes, japonais, indiens, européens,...tous avec les mêmes éclats de rire dans l'eau ! Assez génial...et vraiment beau à voir...

Israel Jordanie 60
























Israel Jordanie 61






Après nos deux bains en appesanteur, nous avons rejoint Jérusalem en voiture grâce à Viloletta et Yannick, deux jeunes belges (les deux autres personnes enduites de gadoue sur l'une des photos précédentes) que nous remercions encore au passage.


Partager cet article
Repost0
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 19:00




Et non, cela ne se boit pas et cela donnerait plutôt soif  d'ailleurs car c'est un désert !


Cette photo est un petit clin d'oeil à notre traversée du Salar d'Uyuni (Bolivie)... et oui, dans tous ces pays inégalement développés, la mécanique est une compétence vitale !

Le Wadi Rum se trouve au sud de la Jordanie, à la frontière avec l'Arabie saoudite. À son extrémité sud-ouest, il plonge dans le golfe d'Aqaba, sur la mer Rouge et surtout sur notre route de retour vers Israël.




Nous ferons donc une petite boucle matinale, même très matinale. Nous profiterons ainsi de la lumière aux aurores, mais aussi de la solitude précédant les nuées de 4x4 qui partent tous à la même heure... Nous avions ainsi 3h d'avance sur tout ce monde: le top !

La pause thé à la menthe, version traditionnelle !
























Ce désert renferme aussi au sein de quelques petits défilés très étroits (et aussi très haut, car au-dessus de nos têtes, c'est plus de 100 mètres de falaise) des gravures rupestres d'époque nabatéenne... des animaux, des bonshommes et de drôles de petits pieds.




































Désert, désert, c'est vite dit quand on voit le nombre de traces laissées dans le sable. Des insectes, des reptiles et des petits mammifères... ça commence à faire du monde.


Contrairement à d'autres déserts de dunes impressionnants par leur horizon lointain, le Wadi Rum impressionne surtout par la verticalité de ses roches qui peut en faire un paradis pour les tous les grimpeurs. Ses djebels de grès varient du noir au jaune clair, avec une prédominance de rouge. Les falaises se dressent à pic et dominent des étendues de sables de rouges, jaunes et blancs. Ces roches plantées dans les dunes seraient l'une des plus anciennes strates géologiques connues de l'écorce terrestre, vielles d'environ 30 millions d'années. Depuis, la tectonique et les différents phénomènes d'érosion les ont sculptées... et c'est beau ! A toute personne qui pense avoir déjà vu plusieurs déserts et doute de la nécessité de faire le détour, foncez, le lieu mérite le déplacement !




































Nous l'aurons vraiment aimé ce désert et de son côté, il aura tout fait pour !


Partager cet article
Repost0
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 19:38
Passage de frontière entre Eilat (Israël) et Aqaba (Jordanie).

Cette traversée à été longue, très longue...d'autant plus que deux cars de touristes russes ou polonais se trouvaient devant nous. Cétait long aussi car les douaniers, frôlant la paranoïa, nous vérifient plusieurs fois les passeports, nous questionnent sur les tampons du Maroc et du Liban,... Une fois ces formalités réglées au prix de 15 euros par personne, nous pouvons sortir.





Après une traversée à pied de la bande de 300 m de large de no man's land servant de frontière, nous entrons en Jordanie. L'accueil y est tout sourire, mais pour les formalités, ce n'est guère plus efficace...


Notre mission à partir de ce moment : trouver un moyen de locomotion pour rejoindre rapidement Wadi Mussa, aux portes de Pétra. Nous optons pour un taxi, moyennement négocié par rapport à notre retour, mais à la frontière, il n'y a guère moyen de faire jouer la concurrence !







Notre sympathique taximan nous explique pas mal de choses sur l'évolution de la région d'Aqaba qui, au bénéfice d'une zone franche, s'étend sans limites ! De grands malls poussent en périphérie de la ville, les quatre voies sont séparées de jolis par-terre arborés et couverts de pelouse verdoyante...  Tout cela , c'est nouveau !

L'entrée en Jordanie est très marquée par le changement de look de la population et des véhicules... On passe de l'Amérique au Moyen-Orient !



La cité nabathéenne de Pétra



Avant la suite, un petit remake de 2 ou 3 infos glanées sur internet :

Mystérieuse cité cachée dans les montagnes, Petra fut redécouverte par un explorateur suisse en 1812. Cette légendaire capitale des Nabatéens, appelée la ville rose.

Les Nabatéens, peuple nomade qui faisait le commerce des épices, se fixèrent dans ce lieu parce qu'il était situé au carrefour des routes caravanières, et y restèrent parce que l'eau y était abondante, et la cité bien protégée par des montagnes infranchissables. Encore aujourd'hui, pour atteindre Pétra, les visiteurs entrent par un étroit et long défilé rocheux, le Siq, qu'ils doivent parcourir à pied, à cheval ou en calèche attelée.


Une fois installée, les Nabatéens firent de Pétra leur capitale, ils y batirent une nécropole de plus de 800 tombeaux dont on peut admirer les façades sculptées dans la roche. Ce site archéologique exceptionnel est certainement un des plus beaux du Proche-Orient. Leur royaume fut florissant du 1er siècle avant JC au 1er siècle après JC. La suite de l'histoire de Pétra est faite d'occupations (romaine, byzantine), de tremblements de terre, qui firent que la cité n'étant plus aussi sûre qu'autrefois, elle ne fut plus qu'une escale pour les nomades.


Mais Pétra, c'est aussi le lieu où Moïse, frappant sur un rocher, fit jaillir l'eau pour son peuple sur la route vers la terre promise et où Abraham faillit sacrifier son fils Isaac pour Dieu.






Le monastère d' El Deir, perché sur les hauteurs du site et mesurant 45 mètres de haut, est l'un des plus imposants monuments de Pétra . Une masse titanesque d'un seul bloc, directement taillée dans la montagne.































Les déambulations sont sans fin tant le site est grand. Des chemins se tortillent dans toutes les directions par de petits défilés ou des escaliers taillés dans la roche et vous amènent aux différents petits sommets, loin des hordes de touristes !

Chacune des nombreuses fines couches de gré tire sa couleur des différents oxydes qui s'y trouvent.



































Si désormais la nouvelle génération de "bédouins" est pendue au téléphone, a des chaussures Assolo aux pieds, un bob Northface sur la tête, parle anglais et gère le site de Pétra comme de vrais businessman avec des tendances vampiriques sur les touristes, il reste encore quelques repésentants de l'ancienne génération dans les recoins les plus calmes, devant une théière, aussi âgée que  la propriétaire, théière maintenue au chaud sur un petit foyer. Une petite pause thé, accompagnée de quelques gâteaux secs, s'est imposée...


Voici un petit aperçu de nos deux jours de crapahut sur Pétra, qui nous a rappelé par son originalité Angkor. C'est fou ce que les hommes ont fait dans ce coin. Nous n'en avons que les restes mais à l'époque, cette  cité était riche : eau, verdure, temples raffinés,...



































Les touristes portent un chèch sur la tête et les bédoins un bob ! C'est toujours mieux dans l'assiette du voisin.

A droite une carte du site, si vous cliquez dessus, elle apparaitra en grand... Nous sommes à peu près passés partout !


Partager cet article
Repost0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 20:52

Nous sommes donc partis de bonne heure
, en train depuis l'aéroport (où nous avons passé une douce nuit au rythme des enregistrements de passagers), pour rejoindre la gare centrale de Tel Aviv, plus que glauque lorsque l'on arrive tôt et que tout est plus ou moins fermé. Pour les renseignements, ce n'est pas toujours très simple... nous avons à chaque fois l'impression de déranger les gens et de se faire envoyer paître ! Niveau taxis parisiens ! Nous trouvons notre bus pour Eilat et partons le plus vite possible.

Dans le bus, de jeunes militaires plutôt bien armés voyagent à nos côtés. "Jeune" et "militaire"... c'est un peu synonyme dans ce pays où 3 ans de service sont obligatoires pour les hommes et 2 pour les femmes.  Du coup, en Israel, la moitié des jeunes sont militaires. Les 5h de descente  vers le sud nous semblent un peu longues d'autant
que, plus nous approchons, plus il fait chaud. Le plus étonnant est que tout est sec, désertique et chaque station service fait office d'oasis des temps modernes, perdue au milieu de rien. Principale différence par rapport aux pays alentours : il n'y a pas de bédouins. C'est occidentalisé et malheureusement pas toujours dans le bon sens du terme.  Cependant, les paysages sont vraiment beaux... sortes de mini-déserts très clairs et sillonnés de collines sculptées par l'érosion.



L'approche d'Eilat est très militarisée... nous n'avons pu photographier les différents systèmes de défense, mais c'est impressionnant pour des petits français : des canons, des lance-missiles, des militaires sur-équipés (cela dit, ça, c'est partout en Israël)...


Eilat face à Aquaba (en Jordanie) : deux mondes qui se font face... Ici, nous pourrions nous trouver à Marseille ou sur n'importe quelle côte occidentale. De l'autre côté, c'est la culture musulmane, le maillot n'existe que pour les hommes.















Après une petite nuit aéroportuaire nous avons fêté le plus vaillament possible les 28 ans d'Hélène à Eilat tout en préparant la suite de notre parcours devant nous amener le lendemain sur Pétra en Jordanie.


Partager cet article
Repost0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 19:26
Premier jour du voyage

Après avoir laissé la 205 à Aix-en-Provence pour sauter dans la navette de l'aéroport de Marseille, nous voilà propulsés à Bruxelles pour une escale de 7h.












Sous une pluie quasi continue, nous partons vers la Grand-Place à bord d'un train aux airs du "crime de l'Orient-Express" (cuivre et sièges en velour)
contrôlé par Tintin en personne (malheureusement, pas de photo).






Ci-dessous, une belle galerie marchande dont je n'ai plus le nom. A côté, l'espace enfants de l'aéroport de Bruxelles squatté par de malheureux voyageurs en manque de sommeil.















Vers 19h, retour à l'aéroport de Bruxelles pour un vol de 4h30 vers Tel Aviv. Une première journée éprouvante d'attente comme l'atteste la photo ci-dessus. D'autant plus que notre avion n'arrivant qu'à 1h30 du matin, nous avions décidé de ne pas prendre d'hôtel mais de dormir comme à l'aéroport de Tel Aviv et de prendre un car pour Eilat (au bord la mer Rouge) aux premières heures du matin.


A suivre...




Partager cet article
Repost0
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 19:39
Le Salar d'Uyuni

Nouvel épisode sud américain...

Lorsque vous lancez une vidéo, cliquez sur le petit bouton "HQ" en bas à droite du lecteur dailymotion pour obtenir une meilleure qualité d'image.

Pour vous permettre de localiser la vidéo, cliquez sur la carte, un agrandissement est possible grâce à la loupe. Autres images... souvenez-vous ou là aussi et et encore !





Salar Uyuni, Bolivia
envoyé par Oim 

 
Partager cet article
Repost0
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 15:31
Potosie et ses mines

Cela faisait longtemps, mais je reprends un peu de service pour continuer ce petit feuilleton sud américain. Lorsque vous lancez une vidéo, cliquez sur le petit bouton "HQ" en bas à droite du lecteur dailymotion pour obtenir une meilleure qualité d'image.

Pour vous permettre de localiser la vidéo, cliquez sur la carte, un agrandissement est possible grâce à la loupe. Autres images... souvenez-vous !






Potosi
envoyé par Yomqui


Partager cet article
Repost0