Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 15:29

Es guets Nöis

Bòna annada

Gelukkig nieuwjaar

שנה טובה

Bloavezh mad

Feliz año Nuevo

新年快乐

عام سعيد

Happy new year

Umwaka mwiza

Frohes neues Jahr

 

2016

 


Bonne année 2016 par olgui

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 12:35
Sourire... c'est quand je veux !

Sourire... c'est quand je veux !

a

a

Phuket, Thaïlande
Phuket, Thaïlande

En Chine, les vols low cost partent ou arrivent toujours au milieu de la nuit. Nous avons atterri à 1h30 du matin à Phuket en Thaïlande... le temps de sortir de l'avion, de passer la douane (plus d'une heure), de récupérer les sacs et d'aller à notre hôtel situé à une heure au sud de l'île, nous nous sommes couchés à plus de 4h du matin et endormis sans trop voir le décor. Quand nous sommes sortis de l'hôtel le matin, à la vue de ce carrefour avec tous ces fils..., on s'est dit "Nous sommes bien arrivés !" Je me demande vraiment comment les électriciens s'y retrouvent... Quand on y regarde de prêt (pas trop quand même, on ne sait jamais), rien n'est repéré. Parfois, les transformateurs explosent. C'est arrivé durant notre séjour pas loin de l'hôtel... nous avons pensé à un attentat : 5 très fortes détonations.

Bref, l'objectif de la première matinée : trouver un taxi pour aller à la plage.

a

a

Phuket, Thaïlande
Phuket, Thaïlande
Phuket, Thaïlande

L'eau était très chaude, dans les 30° C, bien transparente et le sable fin. C'était juste ce qu'il nous fallait, les filles étaient contentes de faire des pâtés et de sauter dans les vagues... ce que nous aurons fait durant nos deux semaines de vacances. Nous aurons bien respiré aussi.

a

a

 

En arrière de la plage, il y a une petite zone de restaurants. Au menu : poissons, coquillages et crustacés grillés, barbecue de viande (porc, boeuf et poulet), des plats thaïs, des riz et des pâtes fries que l'on peut accompagner de bon jus de fruits frais (banane, passion, mangue, fraise, kiwi, coco...). Tout est bon et pas très cher. Attention, il y a des fausses crevettes. Quand les crevettes n'ont pas de carapace et sont bien rouges, c'est que c'est une sorte de surimi vraiment pas terrible.

 

Livreur de noix de coco qui passe entre les gargotes.

Livreur de noix de coco qui passe entre les gargotes.

a

a

 

Phuket, Thaïlande

a

a

 

Quelques portraits
Quelques portraits
Quelques portraits
Quelques portraits

Quelques portraits

a

a

 

Sorte de pomme de pin.

Sorte de pomme de pin.

a

a

Retour en tuk-tuk ou taxi. Là c'était en tuk-tuk, un peu plus marrant que le taxi surtout lorsqu'ils sont tunés et équipés d'une méga sono. A voir dans une prochaine page tuk-tuk.

Retour en tuk-tuk

Retour en tuk-tuk

a

a

 

Phuket, Thaïlande

a

a

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 12:19
Mode estival en décembre...

"Passer Noël sous les palmiers,

Aller jouer sous les cocotiers,

Les pieds nus, la peau bronzée,

Sur la plage du soir au matin,

Le père Noël en maillot d'bain..."

Chanson préférée d'Iris en ce moment...

 

a

a

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 11:05
Un petit tour au marché
Un petit tour au marché

Nous avons un grand marché couvert à une volée de scooter de chez nous. Nous y achetons plutôt des légumes et, à l'occasion, de la petite quincaillerie. Il doit y en avoir, mais nous n'y avons pas encore croisé d'expatriés, ils sont plutôt chez Carrefour (ici on dit un truc comme Tchal'efou). Mais pour les fruits et légumes, c'est comme chez nous, c'est meilleur. Et surtout, c'est plus agréable.

a

a

Rencontre

Rencontre

a

a

Un petit tour au marché

a

a

 

Un petit tour au marché

La zone du marché aux légumes est assez clean et les étalages sont bien arrangés. Ils vendent tous la même chose et ils sont nombreux, nous avançons au feeling et achetons où les gens sont souriants et où les légumes présentent bien. On ne doit pas se faire arnaquer car ce que l'on paie est très raisonnable.

Un petit tour au marché
Diaporama marché : rayon légumes, épicerie et quincaillerie
Diaporama marché : rayon légumes, épicerie et quincaillerie
Diaporama marché : rayon légumes, épicerie et quincaillerie
Diaporama marché : rayon légumes, épicerie et quincaillerie
Diaporama marché : rayon légumes, épicerie et quincaillerie
Diaporama marché : rayon légumes, épicerie et quincaillerie
Diaporama marché : rayon légumes, épicerie et quincaillerie
Diaporama marché : rayon légumes, épicerie et quincaillerie

Diaporama marché : rayon légumes, épicerie et quincaillerie

Nous n'avons pas tout goûté, il y a plein de sortes d'algues, de toffu et de "trucs" séchés (graines, viande ?, poissons, plantes, fruits, champignons) ou réduits en farine. On reste dans le classique que l'on sait préparer. Les mangues sont terriblement bonnes, douces, parfumées et sucrées. C'est un délice.

a

a

 

a

a

Un petit tour au marché

Côté poissonnerie, grenouillerie, tortuesserie et crapauserie, c'est une autre histoire. Nous marchons sur un sol humide et douteux et la présentation n'est plus une priorité. Pour le moment, nous nous contentons donc des fruits et légumes... 

Diaporama marché : étalage poissonnerie
Diaporama marché : étalage poissonnerie
Diaporama marché : étalage poissonnerie
Diaporama marché : étalage poissonnerie

Diaporama marché : étalage poissonnerie

L'autre point agréable est qu'il n'y a pas trop de monde et ce n'est donc pas trop bruyant. J'en profite pour essayer mes quelques mots de chinois qui se limitent aux nombres. Dans le contexte, je parviens à me faire comprendre. Mais je sais que l'accent n'est pas terrible car ma prof de chinois me fait répéter certains sons plusieurs fois alors que je suis sûr que je le prononce bien... Manifestement, ce n'est pas le cas. C'est Eléonore qui parle le mieux et comprend le mieux. Hélène fait tout par gestes et répond en espagnol... vieux réflexe. Les chinois quant à eux nous parlent comme à des chinois. 

a

a

Diaporama marché : rayon frais. Plus ou moins vivant...
Diaporama marché : rayon frais. Plus ou moins vivant...
Diaporama marché : rayon frais. Plus ou moins vivant...
Diaporama marché : rayon frais. Plus ou moins vivant...
Diaporama marché : rayon frais. Plus ou moins vivant...
Diaporama marché : rayon frais. Plus ou moins vivant...
Diaporama marché : rayon frais. Plus ou moins vivant...
Diaporama marché : rayon frais. Plus ou moins vivant...
Diaporama marché : rayon frais. Plus ou moins vivant...

Diaporama marché : rayon frais. Plus ou moins vivant...

a

a

Un petit tour au marché
Coin jeu, ils sont là à chaque fois et jouent à quelque chose qui ressemble aux dames. Il y a toujours des spectateurs et les parties sont très animées, ponctuées de fortes exclamations !

Coin jeu, ils sont là à chaque fois et jouent à quelque chose qui ressemble aux dames. Il y a toujours des spectateurs et les parties sont très animées, ponctuées de fortes exclamations !

Coin couture

Coin couture

a

a

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 12:00
Un bel échangeur

Un bel échangeur

Petite dédicasse aux copains de Pierrevert pour la cuisine AOC testée par Hélène. Dans un restaurant, on ne sait jamais trop ce qu'on va manger, malgré les belles images et une décoration assez clean. Parfois c'est bon, parfois... "Y a du r'tour !"

 

La suite montre un peu comment on circule dans cette jungle urbaine. Sur la route ce n'est pas Mad Max car les chinois sont très sympas et ne s'agressent pas au volant, mais, la priorité revient au plus gros ou à celui qui s'impose. Ce qui se passe derrière n'intéresse personne. Il faut être vigilant et surtout pas sourd car le klaxon est l'accessoire le plus indispensable. D'ailleurs, sur la route, on avance au klaxon et aux appels de phares ! La séquence taxi est accélérée, mais dans la réalité ça va vite aussi. Trop à mon goût. 

Après, c'est comme dans un jeu vidéo, si cela passe, c'est bon, il est possible de doubler par la gauche ou par la droite, les lignes continues et les zèbras ne sont que des éléments décoratifs. Les trajets en taxi ont donc un côté foire du trône surtout lorsqu'il fait nuit avec toutes les lumières et que l'on passe sur un échangeur élevé. Tous les jeudi, je (Guillaume) traverse une grande partie de Shanghai pour travailler sur l'autre campus, c'est environ deux heures comme ça l'aller puis autant au retour. 

 


Tranche de vie par olgui

 

a

a

 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 05:27
Shanghai by night

Shanghai la nuit, c'est tout autre chose qu'en plein jour. Fini le gris des bâtiments, tout s'illumine et s'anime, même les immeubles. C'est vrai dans le centre ville, mais c'est aussi le cas de nombreux quartiers. Le moderne pousse dans l'ancien... parfois au milieu de rien.

La Pearl d'Orient. Elle change de couleur.

Shanghai by night
Shanghai by night

Nous sommes à l'ouest du centre ville, donc pour y aller on roule environ 40 min si tout va bien plein est... et le soir, lorsque le ciel est dégagé c'est autre chose que la vue sur les Alpes que nous avons depuis Pierrevert, mais c'est pas mal quand même. Et cette année, cela arrive souvent ! Il semble que ce ne soit pas tous les ans le cas, mais nous jouissons d'une météo très clémente avec des taux de pollution pas catastrophiques.

Peut-être grâce à Disney qui doit ouvrir un grand parc si les autorités chinoises parviennent à réduire la pollution. Ils devraient fermer 153 usines... Peut-être ont-ils déjà commencé ?

Shanghai by night
Shanghai by night
Shanghai by night
Shanghai by night
Shanghai by night

Le Bund, la promenade qui longe le Huangpu (le fleuve qui passe par Shanghai), est souvent plein de monde. On y a une belle vue sur le centre financier et ses buildings de l'autre côté de la rivière.

Entre les reflets de la lumière du crépuscule et les lumières artificielles des tours, l'atmosphère a quelque chose d'étrange.

Entre les reflets de la lumière du crépuscule et les lumières artificielles des tours, l'atmosphère a quelque chose d'étrange.

Shanghai by night
Shanghai by night

a

a

 

Un grand classique.

Un grand classique.

Shanghai by night
Shanghai by night
Shanghai by night

a

a

 

Ce soir là nous avons même trouvé une crêperie avec une carte de la Bretagne !

Ce soir là nous avons même trouvé une crêperie avec une carte de la Bretagne !

a

a

 

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 15:05
Ping'An, côté nature

a

Ping'An, côté nature

Le matin de notre premier jour, les montagnes sont dans la brume. L'humidité ambiante, proche des 100%, laisse de fines gouttes de rosée partout. A première vue, on ne voit rien, la vie semble endormie, mais en y regardant de plus près, sous les feuilles, entre les brins d'herbe... on découvre un autre monde, presque invisible tant il se fond dans le décor.

a

 

Suspension

Suspension

a

a

 

Ping'An, côté nature

a

 

Ping'An, côté nature

a

 

C'est un iule, mais je ne sais pas lequel ? Il mesure tout de même une bonne dizaine de centimètres !

C'est un iule, mais je ne sais pas lequel ? Il mesure tout de même une bonne dizaine de centimètres !

a

a

Pas simple cette photo, car la bestiole ne sait pas s'arrêter.

Pas simple cette photo, car la bestiole ne sait pas s'arrêter.

a

a

Ping'An, côté nature

a

 

Ping'An, côté nature

a

a

a

Ping'An, côté nature

a

 

Ping'An, côté nature

a

 

Ping'An, côté nature

a

a

a

Ping'An, côté nature

a

a

a

3 criquets à faire défiler
3 criquets à faire défiler
3 criquets à faire défiler

3 criquets à faire défiler

a

a

 

Ping'An, côté nature

aa

a

 

Ping'An, côté nature

a

a

 

Petite salticide, 4 à 5 mm grand maximum. C'est une araignée sauteuse.

Petite salticide, 4 à 5 mm grand maximum. C'est une araignée sauteuse.

a

a

 

Cache-cache

Cache-cache

a

a

Ping'An, côté nature

a

a

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 02:38
Ping'An, le village

Il nous faudra encore attendre jusque 10h pour vraiment profiter du paysage... Au petit matin, la vue restait limitée comme on peut le voir sur les 3 photos ci-dessous. Nous profitons de la plus belle journée de la semaine pour découvrir le village, les rizières et la biodiversité des alentours.

Trois vues depuis notre chambre : à gauche, en face et à droite
Trois vues depuis notre chambre : à gauche, en face et à droite
Trois vues depuis notre chambre : à gauche, en face et à droite

Trois vues depuis notre chambre : à gauche, en face et à droite

En fait, ce n'est que le soir du 2ème jour que nous avons appris que nous étions à Ping'An. Nous pensions être à Longsheng parce que sur la carte que nous voyons partout dans les restaurants et hôtels du villages, Longshen est marqué d'une grosse étoile rouge qui semble indiquer "vous êtes ici"...

Ping'An, le village

Ping’An est un village peuplé de tribus minoritaires : les Zhuang, les Yao et les Miao. Ces tribus ne sont pas considérées de l'ethnie chinoise Han mais comme les 53 autres minorités en Chine (Tibétains, Ouïgours musulmans...), elles ont quelques privilèges spéciaux. Par exemple, elles sont exemptées de la politique "Un enfant par famille".

a

a

Ping'An, le village
Ping'An, le village

Les femmes Yao sont en tenue traditionnelle finement brodée de fils fins (soie ?) très colorés. Elles se parent de lourds bijoux d'argent et ne se coupent les cheveux qu'une fois dans leur vie, à 16 ans. Passé cet âge, elles les laissent pousser jusqu'à leur mort et les enroulent, tel un turban, autour de leur tête. La femme qui porte Iris et Eléonore et qui a demandé a être prise en photo avec elles est Yao. Elle est aussi une bonne négociatrice…

A

a

 

Ping'An, le village

De leur côté, les femmes Zhuang s’habillent avec un pantalon noir, une chemise blanche et portent sur leur tête une magnifique coiffe de tissus aux couleurs vives. Le tissu est une sorte de serviette éponge.

Les femmes Miao portent de courtes vestes colorées et des jupes à plis alors qu'en certaines occasions importantes, elles se décorent de beaucoup de bijoux d'argent et d'ornements. Mais je n'ai pas de photo...

 

Toutes les personnes que nous croisons sont très souriantes et accueillantes.

a

a

 

Ping'An, le village

Le marchand de produits secs a beaucoup de champignons, il semblait même y avoir des vesses loups et des champignons de souches qui chez nous ne se mangent pas... En tout cas, si ce ne sont pas les mêmes ils sont vraiment très ressemblants. Il y a aussi des feuilles, des légumes genre piments, des poissons et des fruits.

Petit assortiment de champignons et autres produits séchés...
Petit assortiment de champignons et autres produits séchés...
Petit assortiment de champignons et autres produits séchés...
Petit assortiment de champignons et autres produits séchés...
Petit assortiment de champignons et autres produits séchés...
Petit assortiment de champignons et autres produits séchés...
Petit assortiment de champignons et autres produits séchés...

Petit assortiment de champignons et autres produits séchés...

C'est la basse saison, nous ne sommes donc pas gênés par le monde et les vendeurs d'artisanat local ont très envie de vendre aux rares clients potentiels. Les prix passent sans rien demander de 200 à 150 kwais et pour finir, nous achetons les boucles d'oreilles à 20 kwais ! Avant de poursuivre notre ascension vers le coeur du village qui se trouve une centaine de mètres de dénivelé au-dessus, nous nous achetons aussi des foulards (à la femme en photo avec Iris et Eléonore) car il ne fait pas très chaud et nous ne sommes pas très bien équipés.

 

a

a

Ping'An, le village

Nous passons un pont puis longeons quelques cultures en terrasses avant de découvrir le village. Il y a beaucoup de maisons anciennes et traditionnelles, mais aussi beaucoup de constructions plus lourdes en cours. Ce sont des hôtels. Il semble que le tourisme soit voué à s'y développer. L'élevage de touristes est beaucoup plus lucratif, ça se comprend. Ce village risque de beaucoup changer dans les années à venir. Pour le moment, à la différence de Shanghai, les gens ne sont pas collés à leur téléphone. Ils semblent même ne pas en avoir...

Ping'An, le village
Ping'An, le village
Le village est au coeur des rizières.

Le village est au coeur des rizières.

a

a

 

Un futur hôtel...

Un futur hôtel...

Ping'An, le village

Tout le village est très escarpé et les ruelles sont étroites. Pas de voitures, pas de klaxons, ça fait du bien ! Nous déambulons au hasard pendant plus d'une heure dans les petites rues avec pour objectif de traverser les cultures de riz et de prendre de la hauteur pour avoir un beau point de vue.

Ping'An, le village
Ping'An, le village
Ping'An, le village

L'expression "en chantier" a tout son sens ici... Quand on voit la base de l'échaffaudage, j'avoue que cela fait un peu peur ! Des bouts de bambou et de bois reposant les uns sur les autres parfois avec une pierre en-dessous juste pour être de niveau...

a

 

 

Ping'An, le village

Même les tables pour vendre dans les petites échopes semblent en équilibre précaire. Là, une table à la structure "très libre" repose sur une planche à roulettes, elle-même posée sur une cale pour être de niveau tout en ayant pensé à coincer les roues entre deux cailloux. Cette dernière cale étant un peu courte, il y a un encore petit morceau bois. Le tout repose sur un sol incliné. Mais ça tient et c'est de niveau !

a

a

Ping'An, le village
Ping'An, le village
Ping'An, le village
Ping'An, le village
Ping'An, le village
Ping'An, le village
Ping'An, le village

Il y a du maïs à sécher dans tous les coins. Nous pensions au début que c'était ce qui cuisait dans les bambous (à cause de la forme). Mais non, en fait, c'est du riz qui est cuit à l'étouffé, avec en option viande et légumes. Voir en-dessous. Nous en avons pris le midi... et n'en avons pas repris le soir.

Ping'An, le village
Riz bambous

Riz bambous

Le village est très rustique. Sur la table en arrière-plan, on voit des sacs à dos de fabrication locale (panier avec deux sangles). Ce qui manque à toutes ces photos ce sont les odeurs de nourriture et la bande son. Ping'An est vraiment agréable.

a

a

 

Petit restaurant.

Petit restaurant.

Ping'An, le village
A Shanghai, tout peut être livré. Ici aussi.

A Shanghai, tout peut être livré. Ici aussi.

En Chine, il n'y a pas d'heure, ni de lieu pour faire la sieste.

En Chine, il n'y a pas d'heure, ni de lieu pour faire la sieste.

Les porteurs, comme dans "Le lotus bleu"

Les porteurs, comme dans "Le lotus bleu"

Partie de Dames Chinoises

Partie de Dames Chinoises

Ping'An, le village
Probablement la source des "riz bambou" du village. Ici, on touille à la pelle. Cela sent fort le riz avec une une légère odeur de fermentation en plus...

Probablement la source des "riz bambou" du village. Ici, on touille à la pelle. Cela sent fort le riz avec une une légère odeur de fermentation en plus...

Les fleurs souffrent avec nos filles...

Les fleurs souffrent avec nos filles...

a

a

"Hello potatoes"

"Hello potatoes"

Ca sentait bon, mais nous avions déjà mangé...

Ca sentait bon, mais nous avions déjà mangé...

Au choix, ces femmes nous proposaient des patates, des patates douces et des oeufs cuits au feu de bois. Elles répétaient "Hello potatoes" et moi, j'avais envie de leur dire que je n'étais pas M. Patate. Mes deux heures de cours de chinois ne me l'ont pas permis...

A défaut de patates et d'oeufs, nous avons fait une cure de fruits de la passion, un vrai régale !

 

a

a

Ping'An, le village

a

a

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 08:17
Ping'An, les rizières

Le village de Ping'An est un îlot au milieu des cultures de riz. Il y a beaucoup de chemins, certains sont larges et faciles, d'autres très étroits, surtout pour nos puces car par endroits, quand il n'y a pas de terrasses, les pentes sont presque à pique. Nous privilégions donc les petits chemins sans risque.

En bas du village

En bas du village

a

a

Au-dessus du village

Au-dessus du village

Ping'An, les rizières
Les nouvelles pousses pour l'an prochain.

Les nouvelles pousses pour l'an prochain.

a

a

a

Ping'An, les rizières

La récolte est passée, c'est pour cela que c'est marron et non vert. Ce sont les prochaines récoltes qui sont en préparation. On voit que les terrasses sont très étroites, un mètre au maximum. Cependant, cela permet tout de même d'augmenter la surface cultivable, de rendre cultivable des pentes escarpées, de faciliter l'irrigation et de limiter l'érosion des sols. La culture du riz demande beaucoup de travail comme vous pourrez le lire ici et les conditions ne sont pas simples : dans l'eau (et la gadoue), sous la pluie et avec des outils souvent rudimentaires...

Pour construire les petites bordures des terrasses, il semble qu'ils utilisent une terre plus argileuse qu'ils trouvent par endroit. Cela fait des gros trous sur les bords des chemins.

 

"mines" de terre

"mines" de terre

Les cultivateurs de riz portent tous un drôle de petit panier de la forme de leur outil.

Les cultivateurs de riz portent tous un drôle de petit panier de la forme de leur outil.

Ping'An, les rizières

a

a

Une sorte d'autel. A quoi est-il dédié...? Nous ne savons pas...
Une sorte d'autel. A quoi est-il dédié...? Nous ne savons pas...

Une sorte d'autel. A quoi est-il dédié...? Nous ne savons pas...

a

a

Ping'An, les rizières
Ping'An, les rizières
Ping'An, les rizières

a

a

Ping'An, les rizières

Enfin en haut ! La vue est très belle, il ne pleut pas, il ne fait pas trop froid, que demander de plus. Nous cherchons des yeux un chemin pour redescendre et faire une boucle afin de ne pas retourner sur nos pas. Nous en trouvons un qui passe en plein milieu des terrasses. 

Notre petit chemin pour retourner au village.

Notre petit chemin pour retourner au village.

a

a

En route pour la descente

Ping'An, les rizières
Parfois, le chemin s'écroule un peu...

Parfois, le chemin s'écroule un peu...

a

a

Je pense que nous ne sommes pas dans la période la plus intense de travail, mais il y a tout de même quelques personnes en train de restaurer les terrasses, labourer, brûler ou arracher les vieux plants de riz et réparer les chemins d'accès.

 

Ping'An, les rizières
Ping'An, les rizières
Ping'An, les rizières
Ping'An, les rizières

a

a

Ping'An, les rizières

a

a

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 01:47
Arrivée à Ping'An (Guangxi)

Souvent en Chine, les vacances commencent par un long trajet de taxi d'une grosse heure et demie puis un vol en avion. Nous avons choisi de nous rendre à Guilin, dans le sud de la Chine pour voir les cultures de riz en terrasses de Ping'An et les pains de sucres de Yangshuo.

Ci-dessous, l'aéroport de Pudong (Shanghai) où ceux qui viendront nous voir arriveront probablement. Encore en-dessous, un magasin de l'aéroport où l'on peut acheter un crabe frais tout ficelé... A emporter j'imagine...

Aéroport de Pudong

Aéroport de Pudong

Crabes à vendre

Crabes à vendre

a

a

 

En route !

En route !

a

 

Arrivée à Ping'An (Guangxi)

"Il y a de la neige partout par terre dans le ciel !!!" Nous dit Iris ! Ces nuages, nous étions au-dessus durant 3h. Nous avons passé notre séjour à Ping'An en-dessous et le plafond était très bas quand nous n'étions pas dans le brouillard...

a

 

Arrivée à Ping'An (Guangxi)
Arrivée humide à l'aéroport de Guilin

Arrivée humide à l'aéroport de Guilin

a

a

 

La chine est connectée !

La chine est connectée !

a

a

 

Pour nous rendre de l'aéroport à notre hôtel (réponse du gérant ci-dessous), nous avions deux options. Notre choix aura été rapide...
 
About the transports: There is NO direct shuttle bus from the airport to Ping'an.
 
Here is the way for public tranportation :
  • Take a taxi from Guilin airport to Qintan Bus station (琴谭汽车站) first : 100RMB, 40 minutes.
  • Then take another bus to Longsheng(龙胜), stop at Heping(和平), 30RMB per person, 2 hrs or more.
  • Then transfer another bus to Ping'an(平安), 40 minutes , 10 Yuan pp, or a taxi for 100RMB. By the way, it is very important that you tell the bus driver that you are going to Ping'an, as some buses will take you to another village of Dazhai.
 
The best way is to use a private car to pick you up, the cost is 450RMB for a 5-seater car or 550RMB for a 7-seater van. And it will be a 2 hrs ride from the airport to Ping'an.
 
D'un côté, 3h20 de trajet de nuit en pleine cambrousse sans compter que nous ne connaissons pas les horaires des bus et que ce serait extraordinaire que l'on ne passe qu'une heure à attendre... de l'autre, 2h en voiture d'un bout à l'autre pour pas beaucoup plus cher.
 
La route qui quitte l'aéroport...

La route qui quitte l'aéroport...

a

 

C'est parti pour deux heures de trajet

C'est parti pour deux heures de trajet

a

a

 

Arrivée à Ping'An (Guangxi)

Les marchands de pamplemousses géants, jusque 8 kg (Cirtus maxima) sur les bords de la route sont très nombreux dans le bas de la vallée. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'ils sont là jour et nuit et vivent sous leur parasol ou parapluie selon la saison. Parfois, les tentes sont plus éllaborées avec un coin chambre et même la télévision ! Le tout sous plastique. Conditions de travail bien rudes.

a

a

 

Nous n'avons pas regretté notre chauffeur car nous aurons mis plus de 3h, de nuit, sur des petites routes sinueuses, sous la pluie et le brouillard. Ce brouillard était si épais que nous roulions à 30 km avec la sensation de perdre la route ce qui nous arrêté plusieurs fois. Par moment j'avais la tête par la fenêtre pour nous repérer par rapport au fossé. On ne saura jamais si c'était vertigineux, mais je pense que oui car c'était montagneux et il y avait des glissements de terrain qui m'ont rappelé le Rwanda. L'aventure comme on s'en serait passé.

Arrivée à Ping'An (Guangxi)

Nous sommes donc arrivés un peu avant 21h, la fin au ventre sous la pluie dans le village de Ping'An bien loin de la modernité de Shanghai. La montée à pieds à notre hôtel dans une petite ruelle sombre éclairée par quelques lumières blafardes et parfois des rencontres dans des zones plus éclairées, comme cet homme qui se lavait les dents dans la rue. La brume et le calme qui qui régnaient donnaient à l'atmosphère un caractère irréel.

 

Nous découvrirons les lieux le lendemain car à ce moment, nous n'avions encore aucune idée du paysage qui nous entourait... Nous savions juste que nous avions une chambre avec vue panoramique... surprise demain !

a

a

Partager cet article
Repost0